A DAY AT CACAO VILLAGE

Follow me in the village of cacao in French Guiana. Discover its famous market and the taste of asian food. Look at the nice little church and the beautiful landscapes. Cacao is a village where the Homgs (a native community from Laos) live and cultivate the majority of the vegetables an fruits of French Guiana.

Ce matin départ prévu pas trop tard direction le village de Cacao  (ici) pour son marché puis Approuague (ici) pour une nuit en carbet en hamacs au cœur de la forêt tropicale. Nous traînons au petit déj, car ici c’est délices sur délices le matin. Notre hôte a une multitude de confitures faites-maison aux fruits exotiques et du bon thé qui ravissent nos papilles. Nous nous approvisionnons en pain chez Café-vanille une très bonne boulangerie-pâtisserie à Remire-Montjoly que je vous recommande. Bref, nous prenons notre temps au bord de la piscine.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comNous nous mettons en route vers onze heures. Il fait super chaud aujourd’hui, 35° ce n’est pas le meilleur moment pour prendre la route. Il nous faudra à peu près une heure et demie pour rejoindre notre première étape : le village de Cacao.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comLa route est agréable et jolie pour nous qui découvrons cette belle Guyane. Un tracé ocre qui fend la nature luxuriante. Cette route serpente un peu par moment, elle est déserte souvent. Pleine de nombreux nids de poules sur la fin. Pour ceux qui empruntent souvent cette route passer plusieurs heures sur une ligne droite c’est l’enfer aussi jolie soit la végétation environnante, pour nous c’est génial. Nous sommes toujours sous le charme de cette nature foisonnante et omniprésente. Quoique la terre est éventrée, de part et d’autre de la route, ses chairs sont apparentes et cela ne nous laisse pas indifférents.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comJe me demande ce qu’il y a derrière ce mur végétal continu, j’essaye de distinguer à travers les lianes et les feuilles quelque chose, mais rien, la nature cache ses secrets. Nous savons bien qu’ici et là des orpailleurs sont à l’œuvre meurtrissant plus encore ce poumon vert.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comNous faisons une courte pause à un belvédère pour admirer le paysage. Nous sommes assez impressionnés. En effet, une mer de cimes d’arbres apparaît à perte de vue, c’est la forêt amazonienne. Verte, touffue, immense avec quelques fins nuages éparses.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comNous passons la large jolie rivière La Comté puis arrivons à Cacao.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao a une histoire singulière. C’est un village de la communauté Hmong (prononcez « mongue ») qui représente 2% de la population. Ils ont réussi un tour de force en exploitant une terre hostile si bien qu’aujourd’hui ce sont eux qui approvisionnent en grande majorité la Guyane en produits issus de la terre. Bémol : l’utilisation de pesticides. Dire qu’avant il y eu un bagne à Cacao.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comChaque dimanche se tient un marché. Il est ouvert de 07h00 à 15h00. Je suis déçue, je m’attendais à quelque chose de plus haut en couleurs, en saveurs, je l’imaginais plus odorant, plus étonnant plus fréquenté. Enfin, à trop en avoir entendu parler de ce marché je l’ai rêvé trop grand.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comNous y avons malgré tout passé un agréable moment. Les marchands sont discrets mais néanmoins sympas. Une partie du marché se trouve sur la piste où sont disposés de part et d’autre des étales composés principalement de fruits, légumes et épices.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comUne autre partie du marché est abritée par une immense charpente en bois.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comLà est vendu de l’artisanat Hmong, essentiellement des broderies retraçant le quotidien des Hmongs (le travail, les fêtes, etc..) ou des contes. Normalement ce sont les vieilles femmes du village qui s’attèlent à cet ouvrage mais il semble que la jeune génération ne prend pas la relève et que du « made in China » commencerait à apparaître (A ce que l’on m’a dit). On peut aussi y acheter des fruits et légumes.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comNous achetons quelques spécialités culinaires locales comme cette boisson, le soussa, composée de quatre ingrédients : caramel, lait de soja, riz fermenté et tapioca. Pas à notre goût.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.com Nous hésitons longtemps à acheter une part de ce gâteau dit «gâteau étage» (farine de riz et de tapioca, lait de coco, sucre) a priori fait sans colorants avant de renoncer.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comIdem pour le Nam Van (Tapioca, lissera d’eau, basilic, châtaigne d’eau, lait de coco, caramel) tout aussi coloré.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comEn revanche je teste une portion de ce gâteau de riz à la farine d’orge que je n’arriverai pas à terminer car peu savoureux.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comNous remarquons plusieurs personnes venues récupérer de jolies compositions florales. Curieuse je me renseigne, en fait il est possible de venir acheter au marché de cacao des plantes et des fleurs qui poussent dans les champs du village.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comL’autre tradition à Cacao est de s’y attabler pour le déjeuner. La perspective de manger asiatique nous ravit (nous avions testé et approuvé un petit restaurant du même genre au marché de Cayenne dont je vous parle ici). Finalement là encore nous sommes un peu déçus ce n’est pas aussi savoureux que ce nous attendions.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comLe repas terminé nous partons explorer le village. Nous allons un peu sur les hauteurs pour voir les créations du potier, un métropolitain installé ici depuis une décennie (ici).

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCette ballade est l’occasion d’observer les différentes sortes de carbets et l’évolution de leur construction. Coup de cœur pour cette maison et son message « D’ici et d’Asie » qui témoigne de l’histoire de la communauté Hmongs.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comNous choisissons de ne pas nous arrêter au Planeur bleu dédié aux insectes (ici) bien que nous en avons eu des échos positifs.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comNous allons au débarcadère, il me semble que c’est ici que les premiers Hmongs ont été amenés. Le paysage est beau.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comNous passons quelques minutes à l’église de Cacao à l’architecture Hmong. Elle est simple et accueillante. Juste à côté, le presbytère.

Cacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comCacao_Guyane_Claireline.wordpress.comAprès cette ballade digestive à travers le village nous nous mettons en route direction Approuague pour une belle expérience au cœur de la forêt tropicale guyanaise (ici).

XOXO

☆Claire-Line☆

Article non sponsorisé.

8 réflexions sur “A DAY AT CACAO VILLAGE

  1. Dommage que vous n’ayez pas fait le musée des insectes à Cacao qui est animé par un guide passionné tellement génial !

    1. Merci pour l’information, nous en avions effectivement entendu du bien mais finalement nous avons préféré faire une petite ballade à Cacao. Une prochaine fois nous n’y manquerons pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s