FLÂNERIE A TRAVERS PHILIPSBURG

Philipsburg est la première ville de Saint-Martin que nous découvrons.

Philipsburg-claireline.wordpress.com.JPGNous logeons à Orient Bay (Baie orientale, « Baie O » pour les intimes) mais l’appel du carnaval (ici) est trop tentant nous prendrons nos marques plus tard à Orient Bay et découvrons la capitale du côté néerlandais de l’île. Nous sommes donc désormais à Sint Maarten.

Philipsburg-claireline.wordpress.com.JPGNous décidons d’arriver en fin de matinée pour pouvoir nous garer avant que le carnaval commence (à 13h00). Les locaux nous conseillent de nous garer sur le parking près du lac. Bon plan!Le parking est désert.

Philipsburg-claireline.wordpress.comIl fait chaud, le ciel est dégagé direction Front Street. Il nous faut peu de temps pour nous rendre à l’évidence : ce qu’offre Philisburg est l’exact opposé que ce que nous sommes venus trouver sur cette île des Caraïbes.

Philipsburg-claireline.wordpress.comL’artère principale, Front Street est une succession de grands magasins et de petites boutiques, les fameux Duty Free. Pas de taxes pour ces tonnes de bijoux, d’high-tech, de maroquinerie, de vêtements… Bon nombre de grandes marques sont présentes. Philipsburg est très américanisée.

Philipsburg-claireline.wordpress.comNous pensons trouver plus d’authenticité sur Old street mais non. Au moins c’est coloré et fleuri.

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comLes rues sont dépaysantes, nous remarquons qu’elles sont très propres malgré le flot continu de touristes.

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comNous nous dirigeons vers la plage pour échapper à la folie du shopping ambiante. Juste derrière Front Street se trouve la promenade de Boardwalk qui longe la longue plage de Great Bay.

Philipsburg-claireline.wordpress.comLa promenade sur le long de la jetée aménagée tourne court car on nous sollicite de tous les côtés pour manger ici, louer un transat là, siroter une noix de coco… Nous sommes vraiment déçus car la plage est bordée de bars-restaurants remplis de touristes américains fraîchement débarqués de leurs gigantesques bateaux de croisières bracelets fluos aux poignets. Au moins les environs sont haut en couleurs, c’est toujours ça.

Philipsburg-claireline.wordpress.com CAMERAPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comQuant à la vue sur la mer des Caraïbes elle est obstruée par les énormes bateaux des fameux touristes. Et la mer prise d’assaut par des jet-ski.Rien à voir avec les autres belles plages de l’île (plus petites) qui offrent quiétude et intimité (sauf Orient Bay quoique tout dépend de l’heure).

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comNous tentons Back Street, moins touristique certes mais composée là encore que de boutiques et de restaurants.

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comSi vous venez à Philipsburg pour faire du shopping même si les prix sont exempts de taxes n’oubliez pas de négocier! En fait, Philipsburg est la capitale du Duty Free, le temple de la détaxe et du shopping! Idéal pour ces touristes d’un jour en quête de bonnes affaires mais pas pour nous.

Philipsburg-claireline.wordpress.comIl fait si chaud que nous entrons dans certains magasins pour bénéficier de la climatisation et nous rafraîchir un peu. L’heure du déjeuner a sonné, nous cherchons un lolo (restaurant local) sympa mais nous faisons chou blanc. Finalement en remontant Front Street nous nous attablons au restaurant l’escargot dont nous avions eu de bon échos. La façade décorée nous convainc.

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comOriginal l’escalier en faïence.

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comDès que nous posons le pied dans ce restaurant nous entrons dans une autre dimension. Tout était bizarre, de la décoration ultra kitch, à l’accueil en passant par la musique (tous les grands airs joués à l’accordéon). Personnellement je ne recommande pas ce restaurant. La nourriture n’était pas fameuse et le service gonflé (tentatives répétées de vente forcée).

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.com A peine nos plats terminés que nous filons dehors. Gros coup de chaud. L’attente des chars du carnaval se fait longue. Nous arpentons de nouveau la ville.

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comNous flânons sous un soleil de plomb et tombons sur quelques jolies bâtisses, souvent colorées, traditionnelles, parfois originales.

Philipsburg-claireline.wordpress.com DIGITAL CAMERAPhilipsburg-claireline.wordpress.com DIGITAL CAMERAPhilipsburg-claireline.wordpress.com La « Yoda Guy Movie » nous intrigue si vous êtes fan de Stars Wars ça devrait vous plaire. La « Courthouse » est belle (visite possible).

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.comNous passons au marché, intéressant.

Philipsburg-claireline.wordpress.com13h30 nous décidons de rentrer car Philipsbug nous déçoit en tous points.

Philipsburg-claireline.wordpress.comNous ne trouvons que peu de signes qui nous rappellent que nous sommes aux Pays-Bas. Les trottoirs, les feux, certains noms de rues et guère plus.

Philipsburg-claireline.wordpress.com.Le nom de Philipsburg  vient du navigateur écossais John Philips qui fonda la ville. La capitale vécu pendant longtemps du sel durement récolté des salines voisines comme le rappellent ces sculptures.

Philipsburg-claireline.wordpress.comPhilipsburg-claireline.wordpress.com1950 marqua l’apparition des premiers hôtels et le côté néerlandais devient une étape incontournable dans les Caraïbes.

Philipsburg-claireline.wordpress.comBien que Philipsburg ne nous a pas plu cela n’a pas remis en cause notre joie d’être à Saint-Martin comme en atteste nos autres expériences. Non loin de Philispsburg se trouvent un musée, deux forts (Forts Amsterdam : points de vue de folie et Fort William : nous ne l’avons trouvé) qui contrastent avec l’effervescence de la capitale. En arrivant au parking, nous sommes chanceux et heureux de tomber sur le début du Carnaval. Les chars et les danseurs avancent à une vitesse d’escargot au rythme des soundsystèmes et des groupes de musiques ce qui nous permet de les suivre et de découvrir les coulisses du 45ème carnaval de Sint-Maarten. Ambiance garantie! (ici).

Philipsburg-claireline.wordpress.com

XOXO

☆Claire-Line☆

Article non sponsorisé.

Une réflexion sur “FLÂNERIE A TRAVERS PHILIPSBURG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s