OIAPOQUE

Après une traversée en pirogue depuis Saint-George-de-l’Oyapock (ici) nous atteignons la rive brésilienne à Oiapoque.
Oiapoque_Claireline.wordpress.com
Oiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comLes routes sont larges et les trottoirs étroits. Les constructions sont hétéroclites, souvent vétustes. Nous n’accrochons pas particulièrement avec Oiapoque. Les gens sont globalement agréables.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comLe commerce y tient une place importante, cela tombe bien car j’ai quelques courses à faire. Nous faisons un arrêt chez l’herboriste et sur les conseils de notre hôte j’achète du Guarana en poudre. J’ai hâte de voir si ses vertus me seront bénéfiques.

Oiapoque_Claireline.wordpress.com

Je suis bien décidée à trouver des havaianas car une de mes paires ne me convient plus, j’ai envie d’essayer la paire compensée qui est ultra confortable. Les magasins de chaussures ne manquent pas et je trouve facilement la paire que je veux pour une bouchée de pain (moins de la moitié du prix pratiqué en France, et je n’ai pas négocié).
Oiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comPour accéder aux galeries marchandes couvertes nous traversons un petit marché très coloré.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comL’heure du déjeuner est largement passée, nous nous mettons en quête d’une churrascaria, finalement un épisode de pluie aussi brusque que bref nous incite à rentrer dans le premier restaurant sur notre route. Nous nous installons en terrasse pour profiter de la très légère brise qui vient après la pluie. A l’intérieur du restaurant un match de football retient l’attention de quelques personnes. Tellement cliché mais vrai. Le repas n’est pas très savoureux mais nous nous en contentons, un poisson au lait de coco pour ces dames et de la viande pour ces messieurs du riz pour tous agrémenté de légumes, de manioc mais pas dessert. Le tout est très copieux.

Oiapoque_Claireline.wordpress.com

Oiapoque est plus animée que Saint-George-de-l’Oyapock mais nous la trouvons tout de même assez calme. Il paraît que l’on vient de toute la région (française et brésilienne) pour faire la fête avec son lot d’excès (prostitution, drogues, alcool…). Enfin, pour l’heure rien ne laisse présager qu’Oiapoque est un haut lieu de la fête.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comQuelques emplettes et une pause déjeuner ont ponctué notre longue flânerie, voilà ce que nous avons fait à Oiapoque. Rien de bien excitant mais ce fut quand même sympa de passer par là. Je ne recommande pas particulièrement de venir à Saint-George-de-l’Oyapock et à Oiapoque. Peut-être que le weekend et lors d’occasions particulières c’est sympa mais ça je ne le garanti pas. Nous retrouvons le piroguier qui nous a conduit à l’aller et vivons de nouveau une parenthèse fraîcheur sur  l’Approuague.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comAvant de regagner la France, nous demandons au piroguier de s’arrêter chez un potier chez qui nos hôtes ont leurs habitudes, toujours du côté brésilien de la rivière. Cap sur un village en bonne partie sur pilotis.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comNous découvrons un atelier plein de belles créations pour la plupart imposantes.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comNous repartons avec de l’artisanat et mettons le cap sur Saint-George-de-l’Oyapock.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comAprès plusieurs jours passés en Amazonie sur les rives de l’Approuague (ici, ici et ici) et au cœur de la réserve naturelle des marais de Kaw (ici) avec une escale au village de Cacao (ici) il est temps de remonter à Cayenne.
Oiapoque_Claireline.wordpress.com
DSOiapoque_Claireline.wordpress.comC09897Nous traversons de nouveau un pont depuis lequel nous contemplons l’agréable tableau de la nature qui se reflète joliment sur les eaux paisibles de la rivière.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comLa route semble interminable, elle serpente, se faufile à travers la forêt.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comOiapoque_Claireline.wordpress.comNous souhaitons faire une pause au bord d’une crique mais une fois encore le chemin pour y accéder est impraticable. Zut! En faisant demi-tour nous remarquons un panneau qui nous surprend par son contenu.
Oiapoque_Claireline.wordpress.comNous rentrons à Cayenne ravis de ces découvertes et expériences fortes vécues ces derniers jours. Ce fut très enrichissant.
Oiapoque_Claireline.wordpress.com

XOXO

Claire-Line

Article non sponsorisé.

3 réflexions sur “OIAPOQUE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s